Nouvelle gouvernance à bord de la Sapmer

Nouvelle gouvernance à bord de la Sapmer

avril 24, 2024 0 Par BlanChapeau

Jacques de Chateauvieux a pris la direction de la Sapmer, reprenant ainsi les commandes de cette entreprise. Suite à cela, lors du Conseil d’administration qui s’est tenu aujourd’hui et qui compte parmi ses membres de nouveaux administrateurs, il a été décidé de revoir la structure de gouvernance de la Société. En effet, afin de séparer les rôles et les responsabilités, il a été décidé de scinder les fonctions de Président et de Directeur Général.

La Sapmer, entreprise tournée vers ses activités en France, déchargée de ses dettes, a vu ses augmentations de capital approuvées et son Conseil d’Administration élargi. Cela marque le début d’un nouveau chapitre dans son histoire et son expansion.

Lors de l’Assemblée Générale Mixte récente, les augmentations de capital réservées pour un montant de 20 millions d’euros ont été approuvées, avec 15 millions d’euros à réaliser le 22 avril et 5 millions d’euros au troisième trimestre. Cette situation financière favorable permettra à la Sapmer de développer ses trois pêcheries d’exception et d’entamer le renouvellement de sa flotte australe. Le groupe s’est fixé pour mission d’atteindre cet objectif, avec un Conseil d’Administration élargi comprenant des personnalités influentes du paysage économique réunionnais, accueillies avec honneur par Adrien de Chomereau, directeur général de l’entreprise.

La livraison et le règlement du Belouve, troisième et dernier thonier sous pavillon mauricien du Groupe, ont eu lieu le 28 février 2024. Actuellement, la flotte de la Sapmer est entièrement composée de navires français, avec quatre palangriers exploitant les plus importants quotas de légine au monde, un caseyeur principal dans la pêche de langoustes des mers australes et trois thoniers disposant des plus importants quotas d’albacore de l’océan Indien. Malgré des marchés favorables en 2023, la parité euro/dollar, l’inflation des coûts et des conditions de pêche moins propices au second semestre ont impacté la rentabilité des activités de légine et des thoniers français. Les comptes de l’année 2023 ont été marqués par des pertes opérationnelles et comptables, dues à la réduction des quotas de thon accordés par les autorités mauriciennes et à de nouvelles contraintes réglementaires. Ces difficultés ont entraîné la vente des thoniers mauriciens à des valeurs inférieures à leur valeur comptable, impactant le résultat net du groupe.

Toutefois, sans ces pertes liées aux thoniers mauriciens, le résultat net du groupe aurait été similaire à celui de 2022, voire supérieur à 5 millions d’euros. Ces cessions ont permis de réduire significativement l’endettement du groupe en 2023 et de rééquilibrer son portefeuille d’activités en faveur de la pêche de légine.

Cette nouvelle orientation de la Sapmer témoigne de sa volonté de se développer et de s’adapter aux défis du marché, tout en renforçant sa présence dans le secteur de la pêche.

source informationnelle : clicanoo.re
rédaction : intelligence artificielle