Le trapeze des mascareignes : un petit Eden Africain !

Le trapeze des mascareignes : un petit Eden Africain !

octobre 29, 2020 2 Par BlanChapeau

Situé dans l’océan indien, le trapèze des Mascareignes est la zone de tous les possibles imaginaires. Ce territoire est composé de six îles toutes aussi contemplatives qu’admirables. On n’y voit rien que des nuances de beauté et de l’ardeur d’éternité. Dans le Sud-ouest de l’océan Indien souffle un air d’intemporalité pouvant faire rêver et reconnecter une âme d’explorateur. Découvrez pourquoi cette zone est appelée le petit Eden Africain.

Les effluves des ailleurs

C’est la liaison avec l’Afrique, celle échappant aux superstitions, aux exagérations ainsi qu’aux illusions. Bien sûr, le trapeze des mascareignes est l’originalité d’une terre niant l’exotisme utopique afin de transcrire sa part palpable de vérité éthérée. C’est l’Est d’un continent qui ne migre pas, mais qui est toujours au creux de ses précieuses crevasses pour resplendir d’intimités.

Il se trouve à travers les lignes voûtées des Seychelles, de Mayotte, des Comores, de la Réunion, de Maurice et de Madagascar. Le trapeze des mascareignes est un glissement entre plusieurs grandeurs pleines de gracieusetés. Son allure composite lui procure une aura d’île embaumante. Ce qui permet d’avoir ce sentiment de se promener dans un jardin sensuel où s’épanouissent des parfums onctueux de bien-être.

La beauté des lieux

En ouvrant le seuil de ces chemins pleins de promesses, on peut voyager au cœur des végétations seychelloises et des empreintes des volcans comoriennes. Sans oublier le panorama coloré de Mayotte ainsi que les flamboyantes étendues malgaches. Mais aussi des chuchotements qui entraînent des paysages de la Réunion et les confidences charmeuses des eaux mauriciennes.

Il faut noter que ce qui rend atypique le trapeze des mascareignes, c’est son envergure aussi bien imperceptible que sensible. Il présente une harmonie saisissante poussant à la découverte. En plus, les décors racontent leurs origines lointaines et les reliefs transcrivent la douceur des vents. Les chemins menant à l’inconnu servent de souvenir aux visiteurs. C’est en s’y rendant que l’ancrage aux lieux fait ressentir des sensations apaisantes.